Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le p'tit conseil naturel

Widgecolo tout sur le bio

Publié par Ali Birouni

   Militer pour une prise de conscience écologique est, disons-le, quelque peu fastidieux. C'est pour ça que lorsque vous surprenez quelqu'un en train de s'adonner à cet exercice, c'est qu'il est animé d'une passion dévorante pour la "chose" écologique mais aussi pour l'Homme.
L'être humain, ne l'oublions pas, n'est qu'un chaînon, un élément certes important d'un vaste et complexe mécanisme désigné sous le vocable général de
biodiversité,mais il est la seule pièce, à l'heure qu'il est, d'un rouage multi-millénaire bien huilé qui, depuis la révolution industrielle, bloque véritablement la machine, menaçant ainsi chaque jour un peu plus de la faire disparaître.
    Le
05 juin prochain sera célébrée la journée mondiale de l'environnement (1) et, à cette occasion, un film(2)sortira simultanément dans plus de 130 pays qui en ont fait l'acquisition. Le film en question, salué par la critique et les grands noms de l'écologie avant même sa sortie dans les salles, fait le point sur les dangers et les dérives qui nous guettent et énonce des hypothèses d'évolution quant à un avenir pas très lointain que ça. M. Arthus Bertrand lance un véritable (ultime?) cri d'alarme.
    Mais, loin des tapages médiatiques, un peu partout dans le monde, il est des petites expériences qui méritent qu'on s'y arrête et qu'on en parle tant elle pourraient servir d'exemple à suivre par le plus grand nombre.
A ce titre, nous aimerions vous parler d'un petit club d'ecolos qui a vu le jour aux At-Yenni, en Kabylie et qui, nous l'imaginons, ne  disposant que de moyens limités, mène quand même des actions salvatrices pour un meilleur environnement. Le mérite de ses initiateurs ( Yazid Berdjane et ses compagnons), est  d'avoir su et pu introduire la thématique au sein d'un collège pour la faire partager par de nombreux élèves, d'avoir réussi à faire d'un sujet aussi sérieux un chantier de détente et de loisirs où l'on peut faire d'une pierre plusieurs coups pour reprendre une expression très largement usitée.
Sur la première page de leur blog, une phrase a d'emblée attiré mon attention: " l'éducation  à l'environnement par l'art et l'imaginaire". Tout est dit en quelques mots.
Multiplier l'initiative du petit yanni (3)
, c'est créer des clubs similaires à travers les établissements scolaires et les villages qui ceinturent le Djurdjura de Draa-El-Mizan jusqu'à Akbou.
   Comme pour un mourrant, agonisant, il nous appartient tous d'organiser une veille écologique, de prodiguer des caresses et d'être aux petits soins de la nature qui nous entoure, d'épier le moindre de ses frissons en gardant le ferme espoir de voir que, le corps malade, reprend des forces et revient à la vie.

(1) 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_mondiale_de_l'environnement 
 
(2) HOME: un film de Yann Arthus Bertrand, produit par Luc Besson avec le soutien de l'industriel François Pinault.

(3) 
http://petityanni.blogspot.com/

 

Commenter cet article