Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le p'tit conseil naturel

Widgecolo tout sur le bio

Publié par Ali Birouni


C
haque début d'automne, je ne manque pas  d'aller en fin de semaine, accompagné de mes
enfants, pour une après-midi de promenade à travers le bois dont la lisière est visible de l'endroit où j'habite. A chaque fois, j'assiste à la même explosion de joie venant de la benjamine qui porte un intérêt fou pour tout ce qui est verdure, végétation et insectes, au point de réaliser un nouvel herbier chaque année que Dieu fait. Arrivés devant le ruisseau, elle me dit: " Viens, on va écouter la musique de l'eau!". Et elle me fait plonger dans mon monde, moi qu'un rien suffit à faire voyager dans les  rêveries tourbillonnantes les plus inouïes, car si ma fille n'entend que les partitions de l'eau qui ruisselle, moi j'arrive à saisir la plainte du léger vent qui traverse le feuillage, les notes parfaites des oiseaux qui chantent en choeurs, les grenouilles qui croassent, pour perturber l'ensemble philharmonique, le bruit des fruits qui tombent brisant le silence ambiant, le craquement des branches qui se cassent... La forêt est , à n'en pas douter, un énorme orchestre dont le chef est quelque part dans le ciel ou  tapi dans les fourrés.


Mais si nous aimons fréquenter ces lieux en cette période précisément, c'est parce que nous y trouvons des dizaines de châtaigniers dont les fruits jonchent le sol par quantités infinies. Nous n'oublions, bien sûr, jamais de prélever notre part.
Notre promenade automnale dans ces profondeurs boisées au sous bois humide, trop peu atteint par les rayons de soleil est un moment de grand silence intérieur pour moi et d'apprentissage pour les enfants. En effet, nous n'arrêtons pas de prendre notes et autres photos que nous confondons une fois rentrés à la maison par les moyens dont nous disposons (  livres de botanique, dictionnaires, internet...)
Au fin fond de cette forêt, une fois n'est pas coutume, ce sont les animaux qui nous sortent de nos songes, ce sont eux qui viennent nous déranger dans nos méditations; nous sursautons à un brusque envol d'un couple de geais effrayés par notre présence, au bruit du marron qu'un écureuil maladroit laisse tomber du haut d'un arbre...


Nous allons maintenant vous raconter les différentes espèces recensées et dont avons vérifié les caractéristiques: A l'orée du bois, nous sommes reçus par une haie d'honneur constituée  par l'aubépine, dont les fleurs sont très odorantes et qui constitue un bon porte-greffes. Dans l'ancien temps, cet arbrisseau servait de sèche linge du pauvre. Ensuite nous passons sous un saule roux (Salix Atrocinera) dont la hauteur peut atteindre jusqu'à 12 m et qui contient de l'aspirine. Un peu plus loin, nous remarquons un houx dont on devine l'aubier et d'où est dérivé le mot "houspiller"
"Et quand j'arriverai
Je mettrai sur ta tombe
un bouquet de houx vert et de bruyère en fleurs" V.Hugo

L'éparpillement de glands nains par milliers, non comestibles sauf par les sangliers, est un signe de la présence, à cet endroit, du chêne pédonculé. Ce dernier d'une hauteur de 30 à 45 m peut vivre jusqu'à 1000 ans, mais c'est un chêne qu'on ne trouve qu'en Europe moins l'Espagne.
Nous avons aussi quelques plantes à notre tableau de chasse: De l'asphodèle appelée également arbre à vipère au chèvrefeuille dont les fleurs ne sont odorantes que le soir, pour attirer le sphinx, papillon de nuit, seul apte à les féconder, en passant par le fragon aux baies rouges toxiques, qui autrefois, servait à la fabrication de balais, la forêt regorge d'espèces plus ou moins fragiles, qu'il faudrait observer, identifier, étudier, connaître...

* Balade: n.f.( de ballade). Fam. Promenade
  Ballade :n.f. (provenç.ballada,danse). 1.Petit poème lyrique qui apparaît au XIVè s. et se compose de trois strophes suivies d'en envoi et d'une demi-strophe. 2. Poème narratif mis à la mode en Allemagne et en Angleterre à la fin du XVIIè s., relatant une tradition historique ou légendaire avec beaucoup de pathétique. 3. MUS. a. Anc. Chanson de danse. b. Pièce vocale ou instrumentale inspirée par une ballade littéraire ou qui en reflète l'atmosphère. Ballades romantiques. ballades pour piano.

Commentaire: Le petit Larousse nous apprend qu'entre se promener ( balade) et la poésie lyrique, la musique, la littérature... ( ballade), la cloison est bien mince ( un petit l de différence seulement); le pas est donc vite franchi pour ceux qui le veulent. Nous comprenons mieux dès lors, pourquoi les poètes aiment flâner en solitaires en empruntant des sentiers oubliés.

Commenter cet article

Fethi 11/10/2009 16:25


C'est toujours un plaisir de venir me ressourcer au pays de  mes ancêtres.Merci pour cettebalade! Et bonne fin de journée.
PS:Je pense que tous les regards sont dirigés vers Blida aujourd'hui.


Saliha 10/10/2009 01:48


Bonsoir Al. 
En me baladant moi aussi sur le blog "Amis du djurdjura,j'ai été très contente de te retrouver ici.c'est bien toi n'est ce pas Al,?Très bon article qui nous révèle un peu de ta personnalité.Poète,
sensible et très humain.Heureux tes enfants qui t'ont comme papa.j'ai présenté quelquesnouveaux articles sur le blog,j'aimerai bien avoir ton avis .merci encore pour ce très bel article.Amicalement
et à bientôt AL.



.


mohal 10/10/2009 10:17


Bonjour saliha,
Oui, c'est bien moi et merci pour tous ces compliments. Pour sûr que je viendrai voir tes nouveautés car j'aime beaucoup ce que tu fais. A bientôt donc.
amitiés


ernest 01/10/2009 16:54


Très bon article où la nostalgie d'un lieu paradisiaque s'il l'est encore à ce jour transpire au-delà d'une émotion apperte et bien compréhensible. Quelle richesse  de sensations et d'idées,
quelle abondance de détails pittoresques pour la description jaillissent de ce récit automnal ! Poète et sentimental tout à la fois, tu l'es AL. On a tous besoine de gens comme toi pour donner un
peu de sel à nos fadasses occupations qui égrènent notre condition humaine. Merci infiniment


mohal 01/10/2009 20:05


Bonsoir Ernest,
Content de te voir par ici, et tout le plaisir est pour nous.
A quand un article sur tes escapades dans le Djurdjura, durant les années tranquilles?
 Amitiés.