Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le p'tit conseil naturel

Widgecolo tout sur le bio

Publié par Oriabel Winkler

À toutes les femmes du Djurdjura, de kabylie, d'Algérie et d'ailleurs, nous dédions à l'occasion du 8 mars ce doux poème de notre amie Oriabel Winkler.

 

( avec l'aimable autorisation de l'auteur pour le texte et la photo)

 

Djurdjura
Ne chevauche pas le vent
Avant le soleil couchant
Tizi OUZOU col des genêts
Ne piétine pas mes peines
Je veux garder mes souvenirs
En espérant revenir


Ton insouciance
Ô toi mon amant
Libre comme le temps
Ecoute l’air
Tremblement de la terre
Me promener à tes côtés
Eviter les cailloux les flaques
Dans cette pluie
Chaque nuit
Poser mes lèvres sur ta main
Séduite par ton parfum


Chemin qui serpente
Où j’aimerais m’asseoir
Sueur du sentier sur ton front mâle
Atmosphère palpable
Djurdjura

oriabel

 

Figuiers sublimes
Cactus de berbérie
Oliviers se dessinant sur la mousse des nuages
Lueurs de l’orage


Je murmure parfois
Ton nom en silence
Implorant ta clémence
Premier baiser
Seule étreinte possible
Entendre les lyres se briser
Ennui fier des poètes
De mon âme sensible
Nos désirs nos plaisirs
Refouler notre cruel destin
Pour des mots câlins
Djurdjura
Tilelli

ORIABEL WINKLER

Commenter cet article