Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le p'tit conseil naturel

Widgecolo tout sur le bio

Publié par ⵉⵎⴻⴷⴷⵓⴽⴰⵍ ⵏ ⵊⴻⵕⵊⴻⵕ

Le 27 mai dernier, nous mettions en ligne quelques photos pour nous laisser subjuguer par  la mue naturelle observée chez la chenille dans son aspiration à devenir un  joli papillon ( La métamorphose. ).  Aujourd'hui, nous allons tacher d'expliquer cette lente et patiente métamorphose qui dure une année. En cette période automnale, le mouvement est crucial pour la chenille qui doit tout faire pour atteindre un stade de grossissement maximal qui lui permettra de se fixer et de passer l'hiver. Voyons maintenant quelles sont les différentes étapes successives qui se déroulent autour de nous, sans qu'on n'y prête attention; de la ponte de l'oeuf jusqu'au premier envol.

 

  • Tout commence à la ponte des oeufs par le papillon sur une feuille. Dans ces oeufs, on retrouve des larves de chenilles.
  • Quelques temps après, la chenille mangera l'oeuf de l'intérieur  pour constituer ses premières forces et pouvoir en sortir.
  • Ensuite, la plante ou l'arbre sur lequel sont pondus les oeufs, servira de grenier aux chenilles qui s'attelleront à en dévorer les feuilles de façon méticuleuse, ceci à l'aide de ventouses qui leur permettent de bien s'accrocher et se déplacer.
  • Les chenilles passeront donc le plus clair de leur temps à manger le maximum de feuilles. Elles grossiront rapidement et se sentiront mal dans leur peau au point de vouloir la changer ( c'est ce qu'on appelle la Mue ). Et ça se passe maintenant, ouvrez l'oeil !
  • Les chenilles continueront encore un certain temps de manger et de grossir jusqu'à muer plusieurs fois. Ensuite, elles arrêteront et s'attacheront contre une feuille avec un fil de soie de leur propre fabrication. ( L'humanité a très tôt compris le phénomène au point de lancer une culture de vers à soie, utile à l'industrie textile ). Garder toujours l'oeil ouvert, ça aura lieu dans les prochains jours et semaines.
  • Bien accrochée à sa feuille, la chenille ne bougera plus et sa peau se durcira. Cette peau qui deviendra cocon, aura pour fonction de protéger la chenille des rigueurs du climat hivernal. Cette dernière y passera l'hiver et c'est à l'intérieur du cocon que se produira sa transformation. C'est la Chrysalide.
  • Et au printemps, cette métamorphose qui aura duré tout l'hiver, cessera subitement. Le jeune papillon pourra enfin sortir du cocon. Il prendra le temps de sécher ses ailes collées et humides. Quelques heures plus tard, il sera enfin prêt pour réaliser son vol inaugural ou son baptême de l'air à petite altitude.

 

 

dossier-2-0355.JPGdossier-2 0356   

                         
 Des oeufs de papillon                                                                                    Une chenille dévorant un végétal
   

Commenter cet article