Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le p'tit conseil naturel

Widgecolo tout sur le bio

Publié par ADD

makhloufi.jpg

Je dois aux jeunes d'aujourd'hui, branchés aux manettes des jeux électroniques, une petite description du jeu de Bambou. Il s'agit d'un jeu collectif qui revenait le temps d'une saison ( généralement en automne, parfois au printemps ) dans la Kabylie de notre enfance. Deux équipes se font face en utilisant deux bâtons d'inégale longueur. Au sein de chaque groupe, on dénombre un lanceur, le plus adroit possible, et des attrapeurs qui n'ont pas peur de se faire mal aux doigts. Le jeu consiste à lancer, en utilisant le grand bâton, celui de moindre dimension, posé sur un trou, le plus loin possible. La partie adverse, quant à elle, comme dans un match de Base-Ball, se doit de tout faire pour intercepter le bout de bois volant. Et à chacun son tour de lancer. Et on compte à chaque fois les points.

 

En assistant aux derniers jeux olympiques de Londres, ces drôles de jeux de naguère ont je ne sais par quelle magie, ressurgi du lointain passé. La énième déroute des athlètes algériens y est peut-être pour quelque chose. Je me surprenais à révasser à haute voix pour m'entendre dire, qu'enfin, peut-être que le COA, pour se rendre vraiment utile, serait avisé de procéder à un recensement général et détaillé de tous les jeux traditionnels, patrimoine immateriel, pour en faire des disciplines nationales reconnues, organisées...etc. Un jour, qui sait, le Comité Olympique International daignera les intégrer lors des compétitions officielles. Dans l'attente, nous ne pourrons certainement plus participer aux différents championnats et meetings internationaux, mais l'aventure nous permettrait pour sûr de revenir à des plaisirs populaires simples et authentiques, qui nous réconcilieront avec nous-mêmes, sans grand gaspillage de l'argent des contribuables, sans réduire nos forêts et sans raser nos montagnes pour y édifier quelques infrastructures sportives vouées à l'abandon. Gabegie avez-vous dit? Non, c'est pire : c'est criminel. Tout ça n'est-il pas ridicule à la fin?

 

PS : Je porte à l'attention de mes amis que le seul médaillé algérien de ces jeux ne doit pas son succès à un quelconque développement de sa discipline, mais le tient plutôt d'une transmission génétique nationale. En effet, on n'aurait pas pu se remettre d'une défaite dans le demi-fond pour un peuple qui n'arrête pas de courir dans tous les sens matin, midi et soir, et parfois même durant la nuit! D'ailleurs, en cela, notre athlète n'a pas grand mérite, parce que s'il avait osé juste un peu plus, il aurait pu participer et rafler toutes les médailles aux  courses se situant en 800 et 3000 mètres. 

Commenter cet article