Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le p'tit conseil naturel

Widgecolo tout sur le bio

Publié par Ali et Ghania

June10-044.JPG

Les espèces de vautours les plus connues dans le Djurdjura (Voir Album photos Faune du Djurdjura.) sont le percnoptère, le vautour fauve, et le gypaète.

Si le gypaète et le vautour fauve nichent et volent en altitude, sur les contreforts inaccessible du Djurdjura à deux endroits connus ( Taltat et Isseg-Issig), ce n'est pas le cas du percnoptère appelé Isghi  en Kabyle. Ce dernier s'aventure jusqu'à l'orée des villages où il va roder près des décharges à la recherche de nourriture - durant l'été 2009, on  en a retrouvé un individu, mort, aux Ouadhias. 

 

Le vautour est une véritable machine  à nettoyer la montagne. C'est là  tout son job. Et sa place, certes importante, dans un milieu naturel fort complexe, n'est qu'un maillon de la chaîne alimentaire. En effet, au bout de cette chaîne fragile se tient l'homme, par qui les catastrophes arrivent.

Les bergers et les agriculteurs des environs du Djurdjura, conscients ou pas,  qui sont ses seuls vrais prédateurs , devraient penser à regarder la faune qui les entoure sous un autre angle. Ils y ont tout intérêt car leurs activités et donc  leur survie en dépendent.

 

Nous allons ci-dessous, faire plus ample connaissance avec quelques-uns des grands oiseaux de proie qui veillent sur l'hygiène de nos montagnes, car mieux connaître ces rapaces qui ne sont pas que des éléments de décor dans un paysage magnifique, reviendrait à reconnaître leur utilité et donc les respecter un peu plus:

 

1- Le Milan (Milvus): À la différence de la plupart des Accipitridae, le Milan n'est pas très bon chasseur. Il avale toutes les charognes, de petits vertébrés et des insectes. Il amasse aussi des détritus dans son nid: papiers, chiffons, plastiques, peaux...

 

2- l'Aigle Royal ( Aquila chrysaëtos): Vaillant chasseur au bec très puissant et aux serres très longues. Autrefois, il nichait à basse altitude et même sur les arbres, mais l'homme l'a chassé et on ne le retrouve plus qu'en haute montagne. Rapace de près de 2m d'envergure, puissant, il plane assez bas et surprend ses proies par des attaques brusques. Parfois, il pique de très haut, enfonce ses serres dans la tête de sa proie qu'il déchiquette à coups de bec tout en battant des ailes. Ne pond qu'un à deux oeufs et l'élevage est lent.

 

3- Le Gypaète (Gyapëtus barbatus): Se reconnaît au vol à sa longue queue cunéiforme et ses longues ailes effilées et pointues. Le plus grand vautour du Djurdjura tournoie souvent avec les ailes déployées horizontalement. Se nourrit de charognes, mais aime surtout la moelle des os. Il avale de très grosses bouchées. Parfois, il est obligé de briser les os pour les manger ou les emporter à grande hauteur pour les laisser choir sur un rocher. Niche dans les rochers, couve deux oeufs, mais n'élève qu'un seul jeune à la fois. Envergure: 3m.

 

4- Le Faucon Crécerelle ( Falco tinnunculus), de la famille des falconidés, est un rapace très abondant dans le Djurdjura. Il chasse dans les grands espaces en guettant sa proie, souvent petite, de très haut en vol plané sur place, puis pique brusquement en remontant avec une petite bête. Il s'installe ensuite sur un arbre ou regagne son nid en forêt ou en montagne. Il se nourrit de rongeurs et, contrairement aux faucons nordiques qui sont migrateurs, le nôtre est sédentaire.

 

5- Le Faucon Hobereau ( Falco subbuteo): Véritable Falconidé au voilier rapide et souple, il attrape au vol de petits oiseaux et des insectes assez gros. Il niche dans les arbres.

 

 

"Le Neophron percnopterus percnopterus est la sous- espèce nominale du percnoptère présente  en Afrique du Nord. Il en existe deux autres par ailleurs. 

Le vautour percnoptère figure en annexe II de la Convention de Berne qui a pour objet d'assurer la conservation, au niveau européen, de la flore et de la faune sauvages et de leurs habitats naturels, notamment des espèces et des habitats dont la conservation nécessite la coopération de plusieurs Etats. Une attention particulière est accordée aux espèces, y compris les espèces migratrices, menacées d'extinction et vulnérables comme le vautour percnoptère. De plus, en tant qu’espèce migratrice, la Convention de Bonn (82/461/CEE du Conseil, du 24 juin 1982) lui accorde un statut de protection à l'échelle mondiale."

 

(Source: http://percnoptère.lpo.fr/)

 

Fiche d'identification du vautour percnoptère:

http://www.oiseaux.net/oiseaux/vautour.percnoptere.html

 

Le 20 Mai 2010.

 

 

zoo-du-monde--268-.JPG

Commenter cet article