Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le p'tit conseil naturel

Widgecolo tout sur le bio

Publié par Imeddukal n Jeṛjeṛ

Le karst est un mot allemand qui désigne une région calcaire slovène. Généralement on la définit comme étant une région de formation calcaire qui se caractérise par la prédominance du drainage souterrain et d’une topographie corrodée qui se matérialise par la présence de  grottes, gouffres, rivières souterraines...etc.

Selon le Larousse, le relief karstique est un relief particulier aux régions calcaires et résultant de l'action, en grande partie souterraine, d'eaux qui dissolvent le carbonate de calcium. ( Il aboutit à la formation de grottes, avens, lapiés, dolines,etc.) - Voir schéma ci-après.

 

karst.jpg 

 

"Trois types de formes fondamentales se partagent la surface du Djurdjura, écrit Quinin, ( Y. Quinif -Contribution à l'étude des cavités karstiques du Djurdjura ). Les champs de lapiés, les dolines et les dépressions fermées de grandes dimensions. De plus, d'autres  formes sont typiques de cette montagne, la plus extraordinaire étant l'Agouni."  Nous nous arrêterons à cette dernière pour son particularisme en reprenant les mots de l'auteur.

L'agouni :

 "Il n'est pas possible de passer cette forme particulière sous silence. Se rapprochant d'un karstgasse*, elle s'en distingue par ses caractères morphologiques et sa position topographique. Ce sont de grands couloirs en fond de bateau, montrant une direction préférentielle, profonds de plus de 50 m pour une largeur de quelques dizaines de mètres et une longueur supérieure à 100 m. Leur fond est encombré d'éboulis gigantesques, renfermant des névés** à ciel ouvert. Ils sont dûs à la conjonction entre une fracturation tectonique très forte dont la direction principale est parallèle à un grand versant ( Agouni de la Dent du Lion à Haizer, Agouni de Aqerru T'médouine)".

 

Pour ce qui est des cavités, gouffres et avens ( Inker nTemda, Anu Beswel, etc,), schématiquement, un réseau type du Djurdjura se subdivise en 3 zones morphologiquement distinctes, selon ses observations:

1- L'aven-chantoir dont la fonction hydrogéologique est nette : le gouffre absorbe un torrent lors de crues, c'est donc un chantoir tout à fait typique présentant une pente importante. Sa forme principale est le puits.

2- Le réseau Martine qui n'est  pas sous forme de puits, mais plutôt une galerie conduisant en amont à un élargissement important. Ce réseau est plus une zone d'écoulement que d'absorption du genre aven.

3- La rivière qui présente un caractère différent de l'aven-chantoir, par sa pente moyenne. Elle ne présente pas de drain profond, et le changement brusque de niveau peut aller de quelques centimètres jusqu'à plus de 2 mètres. La profondeur dépasse parfois le mètre. Dans certaines marmites de géants, on trouve de magnifiques meules de grès ou de calcaire ( Ifri nTeryel ).

 

* Karstgasse ou Bogaz : C'est une dépression dont la largeur est de quelques mètres pour une longueur atteignant plus d'une dizaine de mètres et une profondeur comprise mètre 10 et 20 m. ( Y. Quinif ) 

**Névé : n.m. ( mot valaisan). 1- Partie amont d'un glacier où la neige, évoluant par tassement et fusion partielle, se transforme en glace. 2- Plaque de neige isolée, mais relativement importante, persistant en été ( Le petit Larousse illustré )

Commenter cet article