Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le p'tit conseil naturel

Widgecolo tout sur le bio

Publié par Imeddukal nJerjer

Comment les trouver? Et où les trouver? Ce sont les premières questions qui s'imposent à nous dès lors qu'on commence à s'intéresser au sujet. Mais qui s'intéresse vraiment aux crânes de mammifères? Pas grand monde, pour ne pas dire personne. Mais dans quel but, me diriez-vous. Si vous vous intéressez au monde animal, qu'y a t-il de mieux pour être sûr de la présence d'une espèce à un endroit. Et puis, en étudiant le crâne d'un animal, on apprend un tas de choses sur son mode de vie, son âge, etc.

Les crânes d'animaux? Il vous est certainement arrivé d'en croiser, sans y prêter une attention particulière, au cours d'une de vos nombreuses pérégrinations en forêt ou à la montagne. Si vous voulez en trouver, partez dans des endroits peu fréquentés, parfois inaccessibles. C'est là que vous avez le plus de chances.

Les animaux, quand ils meurent, sont très rarement enterrés. Lorsqu'ils ne sont pas entraînés au fond d'un terrier, c'est la nature qui se charge, au fil du temps, de les absorber en les rendant invisibles. Crânes de sangliers, de chacals, de lièvres de rats et de mulots existent dans notre environnement. Pour les repérer, il faut un minimum être méthodique, observateur et perspicace. Bien regarder dans les buissons, à l'entrée des terriers, sur les monticules de terre et de cailloux dégagés lors des opérations de nettoyage. Vous ne les verrez pas au premier coup d'oeil parce que, comme il est dit plus haut, la nature se fait un devoir de les camoufler. Il vous faudra prendre le temps de farfouiller, de regarder dans le détail, de dégager quelques pierres, etc. Il vous faudra aussi ne pas vous décourager, c'est important.

Un autre emplacement où vous risquez d'en trouver? ( surtout des crânes de petits mammifère ), c'est dans les pelotes de rejection qu'on trouve au pied des falaises, des bâtiments et des arbres où nichent les chouettes et autres oiseaux nocturnes.  Dans le cas des oiseaux de proie diurnes, comme le gypaète, qui avalent des morceux d'os entiers, vous ne risquez pas de les retrouver parce que les sucs digestifs sont tellement puissants que les os sont réduits en bouillie.

Source : Petit guide de reconnaissance de 30 crânes de mammifères, CPN, 1994.

Important: Le sujet vous intéresse? Dites-le nous et nous vous enverrons la légende du schéma, ainsi que le glossaire + une méthode de travail liée à la collecte, le nettoyage et l'étude des crânes. (4 pages)

 

Les crânes de mammifères.

Commenter cet article