Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le p'tit conseil naturel

Widgecolo tout sur le bio

Publié par Amis du Djurdjura

Montaclub 23                              Photo : archives ( Moh-Amrane Yaker et quelques amis du Monta-Club à leurs débuts).
 

C'est au Monta-Club de Ouadhias que Yaker Mohd-Amrane fait ses premiers pas de passionné du Djurdjura. C'était dans les années quatre-vingt. Sportif, amateur de photographie, amoureux de la nature, Mohd-Amrane ne pouvait que se retrouver pleinement dans son élément à travers cette aventure humaine qui avait duré près de 10 ans. Un défi, quand on connaît les mentalités conservatrices et le manque de moyens à l'époque. Il n'était pas seul, bien évidemment, cependant les hommes sont faits pour se rencontrer puis se séparer, avant de se retrouver à nouveau, car seule leur oeuvre compte et seule cette dernière peut témoigner de la grandeur de leur âme. Oui, les hommes passent et trépassent mais leur oeuvre demeurre. Elle leur survit.


Avec la fin des activités du Monta Club, survenue au moment où l'Algérie commençait à connaître sa longue nuit terroriste avec l'embrasement de ses maquis, Mohd-Amrane se rabat sur la pratique du Judo au sein du Judoka Club du Djurdjura domicilié dans la ville des Ouadhias, où il connut avec d'autres pratiquants, des moments de grande joie et les honneurs de la consécration liés à la compétition.

Ces derniers mois, à notre grand bonheur, il a mis en place le club Delta pour permettre aux plus jeunes l'apprentissage de l'ascension et de l'escalade sur les flancs abruptes de nos montagnes. Une façon à lui de transmettre l'héritage, après des années passées à se former et à observer. Nous saluons son action qui, nous le précisons,est un gage de continuité et de durabilité. Il est dit quelque part que notre ami et concitoyen n'aura pas vécu pour rien.

 Et nous avons appris aussi, que, de son long et riche parcours, de sa passion dévorante pour le Djurdjura, est né sous sa plume, un opuscule, publié par l'APW de Tizi-Ouzou, véritable cri du coeur pour la sauvegarde de nos chères montagnes et de leur milieux naturels.

Vivement que dans chaque village du Djurdjura existe un Mohd-Amrane Yaker! Nos montagnes ne s'en porteraient que mieux.

Nous ne le dirons jamais assez; le regroupement désintéressé des citoyens dans des organisations associatives, leur engagement pour de nobles causes, sont les conditions au fonctionnement de toute société qui se veut civilisée. La vie associative est une richesse aussi bien pour la société que pour les individus. Elle permet l'épanouissement, elle permet de donner et elle permet de recevoir.


Les uns apportent des moyens ou des connaissances pendant que d'autres reçoivent et apprennent. Ainsi est le monde, fait d'individus hétérogènes mais complémentaires, capables de sociabilité, capables d'élever des chantiers ensemble et d'élargir les horizons.

Commenter cet article