Femmes courage du Djurdjura.

Publié le par ⵉⵎⴻⴷⴷⵓⴽⴰⵍ ⵏ ⵊⴻⵕⵊⴻⵕ

Kahina vit dans les montagnes du Djurjura au nord de l’Algérie. Elle se lève chaque jour entre 4 h et 5 h du matin. Après avoir préparé les repas de la journée pour ses enfants, elle dépose sa fille cadette chez sa sœur avant de prendre le bus qui l’emmènera à Tizi-Ouzou.

Il lui faut en moyenne 1 h 30 pour rejoindre les autres artisanes de la Recyclerie, cet atelier de transformation de textiles usagés, fondé par l’association française AMSED.

Au départ, le projet de l’AMSED était d’offrir une activité motivante, écologique et génératrice de revenus pour les femmes de la wilaya de Tizi-Ouzou. Dans cette région isolée, nichée dans le Djurdjura, qui signifie « tas de pierre » en berbère, la plupart des femmes passent la journée à la maison, sans communiquer avec l’extérieur.

 

Lire la suite ici :

 

Publié dans Communication, Action

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article